VALMOREL SPARTAN WINTER

VALMOREL SPARTAN WINTER – La course de l’extrême : Elles l’ont faite

Samedi 28 janvier à Valmorel

32618746965_51c0b9e7f6_o


Il est 9h, le premier départ est donné pour les hommes. C’est la seconde édition de la Valmorel Spartan Winter et ils sont 200 dans le sas, sautillants comme des puces et hurlants comme des Spartiates.

Juste derrière, 40 filles attendent leur tour. C’est l’effervescence. Elles se connaissent pratiquement toutes et malgré la compétition entre elles, elles s’encouragent, s’embrassent et rient.

A 9h07 c’est le grand départ et nos NANAS toulousaines, Caro, Margo, Anaïs et Sandra, sont prêtes à braver le froid (même si les sudistes ne sont jamais vraiment prêts pour ça).

C’est leur première expérience de course dans la neige. Pleins de questions fusent dans leur tête : « Est-ce que je vais avoir froid ? », « Peut-être que je vais avoir trop chaud », « Si j’ai soif je peux manger la neige ? », « quels vont être les obstacles cette année et à quel moment de course ? » …

Mais la meilleure question reste « Lutain de merLe, pourquoi suis-je ici ? » … bon … ok … ce n’est pas vraiment dit comme cela.

Nos 4 toulousaines font partie de l’équipe TR1BE, une équipe OCR française qui cartonne, un esprit famille qui rassure avant des départs comme celui-ci.

Alors que nous nous attendions à un 8km, nous apprenons dans le sas qu’elle en fait réellement 13 avec 800 m de dénivelé positif.

Le compte à rebours est lancé ! PAF ! C’est parti ! La ligne de devant fonce et dès les 3 premiers kilomètres 3 groupes se forment.

Dans cette course hors du commun, il y aura une grande partie trail avec un passage dans un tunnel avec de l’eau (sympa pour les pieds), du ramping sous les barbelés, le memory code, le porté de sac de sable … heu…non… de bloc de glace.

Lors de la descente, avec de la neige jusqu’aux genoux, nous traçons le chemin. Les chutes restent épiques telle Laura Ingalls dans la petite maison dans la prairie. Après la neige, un peu plus bas, c’est la glace qui fait son apparition. La reine des neiges serait-elle passée par là ? Les chutes sont encore plus impressionnantes, finalement certains font leur descente sur les fesses.

En arrivant dans le village, les obstacles fars font leur apparition : les palissades, le plan incliné, le monkey bar, la corde, le filet de corde et la poutre.

Les badauds sont présents, ils crient, comptent les burpees avec les marshalls. Ils se prennent au jeu. Une vraie bouffée d’oxygène pour les coureurs de l’extrême qui ne voient plus la fin de cette course.

Un grand bravo aux bénévoles et à la Spartan race pour leur organisation.

Peut-être à l’année prochaine !

img_2852

Credits photos : Laurent Simon
Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. bebecrossfit dit :

    Ça devait être tellement sympa

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s